LE 60ÈME ANNIVERSAIRE DE LA COLLABORATION MÉDICALE CUBAINE EST CÉLÉBRÉ À BRAZZAVILLE

La Brigade médicale cubaine, l'Ambassade de Cuba en République du Congo, la Direction du Centre Hospitalier Universitaire de Brazzaville, des responsables du Ministère de la Santé et des médecins congolais, récemment diplômés à Cuba, ont célébré le 60e anniversaire de la collaboration médicale cubaine.

Dans son allocution d'ouverture de l'activité, l'ambassadrice de Cuba, Vilma Reyes Valdespino, a rappelé que la collaboration médicale cubaine a commencé à un moment où la jeune République algérienne, qui avait obtenu son indépendance de la France le 3 juillet 1962, manquait dramatiquement de personnel médical. Elle a remarqué que, comme le disait Fidel à cette époque, il y avait 4 millions d'Algériens plus que de Cubains et que le colonialisme leur avait laissé de nombreuses maladies.

L'ambassadeur a souligné que dans ces moments-là, également difficiles pour Cuba, dont Révolution avait  seulement 4 ans, qui venait de combattre et de vaincre  une invasion impérialiste à Playa Girón, et que était  déjà, sous les effets du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis, la décision tendre la main à la jeune République algérienne ne faisait pas douter. Cuba a envoyé en Algérie une représentation du peu de personnel médical dont elle disposait.

L'ambassadeur a rappelé qu'au moment de la sélection du personnel pour la mission médicale en Algérie, la grande majorité des médecins et spécialistes cubains avaient émigré, principalement aux États-Unis, et qu’à Cuba restait qu'environ 3 000 médecins pour soigner une population de 6 millions de personnes.

Le diplomate a fait remarquer que, comme l'a dit le commandant en chef Fidel Castro à l'époque, les Algériens n'avaient qu'un tiers, voire moins, des médecins que Cuba comptait, et a noté qu'avec cette action de solidarité, la plus grande des Antilles a mis en évidence ce que est un principe de son internationalisme : « Cuba ne donne pas ce qui le reste, mais ce qu'elle a ».

L'ambassadeur a illustré avec des chiffres ce qui ont signifié 60 ans de collaboration médicale cubaine dans le monde et de formation de médecins étrangers dans les universités cubaines.

Prenant la parole, le Dr Ulrich Bies, Directeur Général Adjoint du CHU de Brazzaville, a salué la brillante décision de Cuba de former des médecins étrangers dans ses universités et, surtout, la formation massive de médecins congolais, étant donné que, a-t-il dit, la République du Congo ne comptait que 500 médecins pour une population de 5 millions d'habitants.

Categoría
Bloqueo
Cooperación
Relaciones Bilaterales
RSS Minrex