Les États-Unis Continuent de Protéger les Terroristes

Le ministère des Affaires étrangères a pris connaissance avec une profonde inquiétude de la décision d'un juge du tribunal de district des États-Unis pour le district de Columbia, rendue le 1er mai 2024, qui a acquitté Alexander Alazo Baró des quatre chefs d'accusation retenus contre lui à la suite de l'attentat terroriste qu'il a perpétré contre l'ambassade de Cuba aux États-Unis aux premières heures du 30 avril 2020, pour lequel il a allégué la démence de l'auteur de l'attentat.

Alazo, une personne d'origine cubaine qui vit aux États-Unis depuis 2010, a tiré les 32 balles du chargeur d'un fusil semi-automatique AK-47 sur le siège diplomatique cubain à Washington, causant d'importants dégâts matériels à l'extérieur et à l'intérieur du bâtiment et mettant en danger la vie de plusieurs personnes à l'intérieur du bâtiment. Allazar lui-même a avoué qu'il avait l'intention de tirer sur tout ce qui se trouvait devant lui, y compris des êtres humains s'ils se trouvaient dans sa ligne de mire. Il s'agissait d'un acte de terrorisme dans la capitale des États-Unis contre un poste diplomatique permanent.

Quatre ans après les faits et dans le cadre d'un procès pénal opaque, le juge a accepté un rapport conjoint de l'accusation et de la défense du terroriste Alexander Alazo Baró, qui présente l'auteur comme quelqu'un qui, au moment des faits, n'était pas en possession de ses facultés mentales et, par conséquent, le déclare innocent.

Cette décision envoie un dangereux message d'impunité à ceux qui ont l'intention de mener une action violente contre le siège diplomatique à Washington.

Etiquetas
Categoría
Relaciones Bilaterales
Situaciones Excepcionales
RSS Minrex